INSTINCT LOCAL

Accueil > Actualités

Inauguration de l’hôtel Vialatte en images

Texte de Patrick Ehme, publié dans La Montagne le 17 novembre 2013

L’hôtel littéraire Alexandre Vialatte, place Delille à Clermont-Ferrand, a été inauguré le 16 novembre. Un moment merveilleux et un lieu extraordinaire pour y découvrir ou y retrouver Vialatte. Dormir sur ses deux oreilles est déjà un luxe mais le faire les yeux grands ouverts est un pari qu’il faudra pourtant relever pour ne rien manquer de celui qu’offre désormais l’ex hôtel Les Puys devenu aujourd’hui un étonnant hôtel littéraire. Et à qui d’autre qu’Alexandre Vialatte, éminent traducteur de Kafka et de Thomas Mann, romancier, chroniqueur sans entraves pouvait-on consacrer, ici un pareil écrin ? 62 chambres et autant de personnages ou d’époques de l’écrivain auxquelles elles sont dédiées avec, dans chacune, des références, des maximes, des anecdotes, des textes associés… Et ce sur six étages chaque fois révélateur d’une étape de la vie de l’auteur auvergnat. Jusqu’aux sets de tables du restaurant panoramique qui reprenne à l’envi le bestiaire vialattien. Mais l’immersion de s’arrête pas aux nappes ou aux jetées de lit des chambres à coucher. Dès l’accueil et sous le portrait de l’hôte fort en verbe, croqué « à la Dubuffet », ce sont près de 600 ouvrages de lui-même ou de ses amis qui sont mis à disposition du public en transit pour une nuit, un encas de midi, un dîner ou un simple petit-déjeuner… Un monde et un auteur étroitement liés « L’idée était de redonner le goût des livres à la clientèle, de leur offrir un cadre et les moyens de s’y consacrer confortablement et de découvrir, ou redécouvrir, au plus près, un auteur. » Hôtelier éclairé, Jacques Letertre n’en est pas moins un professionnel exigeant Un lieu pour un auteur « Pour dédier un établissement à un auteur il faut d’abord que je l’aime vraiment, qu’il soit en cohérence géographique avec le lieu et, qui plus est, diffuse une image positive. Alors avec Vialatte et Clermont la cause était donc entendue. Il est au nombre de mes écrivains préférés. Pour Haut-Viennois qu’il soit son histoire et Clermont son étroitement liées ; son esprit critique, sa liberté de ton et son esprit corrosif sont une perpétuelle source de bonheur littéraire que, j’espère voyageurs et Clermontois, partageront à leur tour, d’autant plus qu’il reste un auteur par beaucoup méconnu. » Car l’enjeu de ce havre cossu et intelligent est aussi que la population ait envie de sacrifier au « staycation » - traduction d’un « j’irai coucher près de chez moi » cher aux anglo-saxons -, par simple curiosité de découvrir un hôtel aussi particulier ; ainsi que l’ont fait nombre de parisiens au « Swann » dédié à Marcel Proust dans le 8e arrondissement, ou d’habitants de Rouen venus à la rencontre d’un Gustave Flaubert. Clermont, depuis hier, a rejoint ce panthéon bien vivant et peut se targuer d’aller bercer ses nuits dans le monde caustique et foisonnant d’un Alexandre le grand. Des nuits d’hôtel avec Alexandre Vialatte

 




Actualités

Même producteur